Vos dons à La Vie-là

Grâce à vous tous qui nous avez soutenues et à vos dons, nous avons pu remettre hier à l’asbl La Vie-Là un chèque d’un montant de 3.700 € !

Grand merci … Nous sommes profondément fières et émues d’avoir roulé pour cette association et pour toute la DreamTeam de patients/bénévoles qui la composent!10689468_1442318592730903_4105945640792557291_n

Notre arrivée à Essaouira

Si vous n’avez pas vécu notre arrivée en direct, voici un petit résumé du site officiel:

C’était vraiment GENIAL

Ces images sont maintenant gravées dans nos têtes avec l’écho de tous vos encouragements qui résonnent encore…

Tout simplement mais de tout coeur

ENCORE 1000 MERCIS

000-groupe25RAG20150326_Leg1_NIC_020011RAG20150404_Essaouira_ERI_030139DSC_0543 DSC_0530 DSC_0519 RAG20150404_Essaouira_NIC_040050   images-72

C’était MAGIQUE!!!

1 semaine déjà que nous sommes rentrées…et la magie de cette belle aventure continue à nous faire rêver la nuit de caps, de balises et de dunes !

Oui, notre rêve est bien devenu réalité,  même si à la réalité, il nous faut aujourd’hui retourner !

Avant de fermer la page de nos aventures de Gazelles, j’envoie ce petit message en guise de merci

  • à tous nos partenaires qui nous ont fait confiance dans ce magnifique challenge,
  • à Volkswagen qui nous a permis de conduire ce fabuleux 4×4 Amarok et de vivre ce raid dans des conditions optimales entourées d’une super équipe,
  • à toutes les gazelles qui nous ont donné des ailes pour surmonter les galères, pour leur sourire, leur courage, leur complicité, leur amitié,
  • à toute l’équipe de La Vie-là qui nous insufflé la force d’aller jusqu’au bout de notre défi,
  • à nos maris et enfants qui nous ont encouragées à partir et accueillies à notre retour comme des princesses,
  • à Marc, Roland, Térésa, Christine, Christophe et les autres qui nous ont chouchoutées tout au long du RAG,
  • à Alex et Gaëtan pour la formidable comm’ qui vous a permis de suivre nos parcours … et nos détours,
  • à tous ceux que j’oublie et à tous les Marocains que nous avons croisés, profondément accueillants et aidants,
  • à vous tous pour tous vos messages de soutien et petits mails qui nous ont fait tellement plaisir à nos retours au bivouac !!
  • et surtout à ma super Gazelle Wivine grâce avec qui j’ai passé un rallye de fou-rire et d’émotion, dans les dunes et sous les étoiles, en pelletant et en poussant, de caps en balises, sous notre tente Queshua, au bivouac et dans ces déserts somptueux…

Grâce à vous, nous avons pu récolter plus de 3.000 € que nous remettrons prochainement à La Vie-là : nous sommes fières d’apporter ce « petit coquelicot » à cette belle association !

Nous reprendrons contact dans les prochains jours avec tous nos KissBankers pour la concrétisation de la contrepartie de leur don si pas déjà fait :) 

Enfin, à tous ceux qui ne sont pas encore lassés de nos histoires de Gazelles, nous donnons rendez-vous sur les antennes de la RTBF de l’émission Auto Mobile le vendredi 17/4 vers 22h45 et le dimanche 19/04 vers 17h45.

D’ici-là, faites de beaux rêves, et croyez-y !! 

Wivine & Nadine

Gazelles VW Amarok #165

La réalité prend le dessus sur notre rêve: MERCI NADINE :-)

Nous sommes bien là ! Arrivées saines,sauves et crevées après ce rallye dans les déserts marocains…. Magnifiques paysages; accueil extraordinaire par les différentes peuplades; tissage de liens insoupçonnés entre gazelles: « une vraie solidarité »; un surpassement de soi, une SUPER Gazelle;très belle cohabitation dans 2 petits habitacles bien sympathiques: « l’Amarock » & « la tente »;rencontre avec des hommes et des femmes compétents, compréhensifs, qui partagent nos valeurs… Quelle expérience *** « Magique »*** !

Et tout cela en emmenant notre grand COQUELICOT  de La Vie-Là partout jusqu’à la plage d’Essaouira,

DSC_0530c’est LUI qui nous a permis de passer les caps plus difficiles…  DSC_0521 DSC_0543 rag20150404_essaouira_jea_010023 rag20150404_essaouira_eri_030139

MERCI de nous avoir suivies jour après jour grâce à Alexis et Gaëtan et de nous avoir soutenues !

A très vite pour plus d’infos quand nous aurons un peu récupéré ….

Elles ont réussi!

 Chers amis, ceci sera ma dernière newsletter… car nos Gazelles préférées ont brillamment franchi l’arrivée du Rallye des Gazelles, le 2 avril après-midi ! Au bout d’une magnifique 6e et dernière étape, Nad’ et Wivine sont parvenues à rejoindre le bivouac de jour, avec toutes les balises en poche qui plus est ! La veille, elles ont clôturé la 2e étape marathon par un très joli parcours, dans lequel elles ont réalisé un bel exploit en accomplissant le tracé « difficile », à travers les dunes impériales du désert marocain. En passant l’arrivée, nos Gazelles étaient émues aux larmes, submergées par l’émotion de la réussite de leur aventure (8 jours de rallye, mais 1 an de préparation!). Elles sont épuisées, exténuées, mais tellement heureuses et fières d’avoir réussi ce beau  défi, pour aller « planter » le coquelicot de La Vie-là sur la plage d’Essaouira, où le RAGA 2015 se clôture officiellement ce samedi soir, par une grande soirée festive bien méritée.

arrivé1Cette aventure, elles l’ont vécues à 2 dans leur Amarok, mais nous étions des centaines à voyager avec elles, à les suivre tous les jours, de près où de loin, familles, amis, sponsors, etc.! Merci mille fois à tous, pour elles, pour la Vie-là, merci aussi pour tous vos messages, elles n’en reviennent toujours pas du soutien que vous leur avez montrer! Pour ce qui est du résultat sportif, notre équipage #165 se classe 58e (sur 125), avec une mention particulière, car elles finissent meilleur Amarok! Ce VW Amarok d’ailleurs, qui a été solide, fiable et efficace : un choix gagnant!

Encore bravo à elles, et merci à vous tous!

Joyeuses Fêtes de Pâques

arrivé2

Arrivées saines et sauves! Bravo!

CA Y’EST ! Nos Gazelles préférées ont franchi l’arrivée de ce 25e Rallye Aicha des Gazelles, au bivouac de FOUM-ZGUID ! Elles sont épuisées, liquidées, mais heureuses, fières et émues ! La dernière spéciale a été spécialement chaude, mais elles ont fini en trombe, avec un parcours parfait, ce qui devrait leur permettre de garder leur honorifique classement de meilleur Amarok! Au-delà du résultat sportif, bravo pour cette magnifique aventure humaine, dans laquelle elles nous ont tous fait voyagé, amis, famille, sponsors, La Vie-là! Merci à tous pour vos centaines de messages, qui les accueillaient tous les soirs au bivouac, elles y ont puisé leurs forces! BRAVO !

  

ETAPE 6 – jeudi 2 avril 2015 & Nouvelles de nos Gazelles

 

ETAPE 6 – jeudi 2 avril 2015
FOUM-ZGUID / FOUM-ZGUID – kilométrage idéal 120 kilomètres – temps estimé 7 heures Un suspense haletant

Ce matin, les gazelles ont franchi pour la dernière fois la ligne de départ. Une étape cruciale puisque, lors des trois dernières éditions, le podium s’est toujours concrétisé le dernier jour. Le parcours s’est avéré particulièrement difficile pour les Expertes, qui ont maintenu le suspense jusqu’à la ligne d’arrivée.

« Good morning Bivouac ! » Le cri du cœur de Dominique Serra, l’organisatrice du Rallye Aïcha des Gazelles, repris en cœur par 300 gazelles. Il régnait ce matin une atmosphère particulière sur le bivouac. « J’ai du mal à me dire que le Rallye arrive déjà à son terme. C’est comme si, durant cet événement, le temps n’avait pas la même consistance qu’au quotidien » note Charlène Robert (équipage 163).

Des progrès considérables pour les débutantes

Le parcours 4×4 ne présentait pas de difficultés majeures. Tous les équipages du Team Volkswagen Véhicules Utilitaires participant au Rallye pour la première fois ont pu constater le chemin accompli depuis le prologue. Pour la première fois, la majorité des gazelles du Team Volkswagen ont trouvé toutes leurs balises. « Au départ, la navigation n’était pas évidente. Nous avons fait de réels progrès qui nous permettent de boucler des étapes complètes » se réjouissent Sabrina Renard et Sophie Landriève (équipage 162).

Pour les Expertes, en revanche, l’étape s’avère redoutable. Comme il est difficile d’atteindre le CP4, juché au cœur des dunes, rendues molles par le soleil de midi ! Les tankages se succèdent. Pourtant, il ne faut perdre aucune minute. Car le sixième et ultime CP ferme à 18 heures 30. Le facteur temps doit dont être pris en compte, ce qui impose des choix stratégiques. « Nous devons tout donner aujourd’hui » soulignent Jeanette James et Anne-Marie Borg (équipage 403). « C’est la seule façon de réussir à détrôner nos rivales, Carole Montillet et Valérie Dot (équipage 407). La concentration est maximale tout au long de la journée. Une demi-heure avant la fermeture de la balise, Jeanette James et Anne-Marie Borg se tankent sur une énorme herbe à chameau. Le suspense est à son comble. Elles parviennent finalement à valider le sixième CP.

Larmes, rires et champagne

Pour les gazelles, cette ultime balise symbolise la fin de leur rallye. Sourires, pleurs, champagne. « Nous sommes parvenues à trouver toutes les balises durant l’ensemble du Rallye. C’est la première fois que nous y arrivons » exultent Maud Garnier et Laëtitia Bléger (équipage 405), qui totalisent, à elles deux, onze participations. Un enthousiasme partagé par Annick Denoncin (équipage 404). « Cette balise est la meilleure de ma vie. J’ai vécu une aventure humaine formidable et découvert une excellente co- équipière. Karolyn et moi ne nous sommes pas disputées une seule fois, même dans les moments de stress. » Grosse déception en revanche pour Elisabete Jacinto et France Clèves (équipage 402). Faute

d’être parvenue à trouver la sixième balise, elles passent de la troisième à la sixième place, manquant ainsi le podium.

Amarok second chez les Experts

Une fois la ligne d’arrivée franchie, le PC Course effectue les ultimes vérifications. Si Jeanette James et Anne-Marie Borg remportent l’étape, elles terminent secondes au général, derrière Carole Montillet et Valérie Dot. « Nous avons seulement effectué deux kilomètres de plus que le 407 sur une distance cumulée de plus de 1 500 kilomètres ! Bien entendu, nous sommes déçues mais nous avons donné le meilleur de nous-mêmes. »

Le soir, les gazelles échangent leurs plus beaux souvenirs du Rallye. « Les étapes n’étaient pas évidentes. Nous ne sommes pas taillées pour une compétition aussi exigeante. En revanche, nous avons fait de très belles rencontres humaines et fait connaître l’Association Monégasque Pour Alzheimer pour laquelle nous nous sommes mobilisées » expliquent Kate Williams et Laura Bouganne (équipage 161). Pour Dominique Belllanger et Anne-Sophie Caillaud, (équipage 160), « faire partie du Team Amarok s’est avéré une grande chance. Nous étions soudées, accompagnées tout au long de la compétition. Volkswagen a créé autour de nous un cocon qui nous a aidé à nous dépasser dans les épreuves ».

Les gazelles tirent leur chapeau aux mécaniciens du Team qui ont passé leurs soirées, voire leurs nuits à bichonner les Amarok. « Cette édition s’est avérée plutôt clémente pour les véhicules » se réjouit Christophe Jaffray, le responsable mécanique du Team. « Au fil des participations, nous avons réalisé des améliorations sur les voitures, qui ont porté leurs fruits. » « Nous avons toujours été conscientes que notre équipage comptait trois membres : Laura, moi et l’Amarok » confirme Kate Williams. « Nous sommes contentes d’avoir franchi la ligne d’arrivée tous les trois, sans soucis majeurs. »

La nuit tombe sur le bivouac. Les gazelles lancent vers le ciel des lanternes magiques, emportant un de leurs vœux. Gageons que certaines auront émis le souhait de revenir au Rallye Aïcha des Gazelles.

 » Une secrète mélancolie s’attache aux choses qui meurent quand on les a beaucoup aimées. Bien sûr, il faut savoir refermer la parenthèse, accepter de se voir relayer, savoir, sur la pointe des pieds, discrètement disparaître dans les coulisses. « 

THEODORE MONOD

RAG20150331_Leg5_NIC_030035

Petit message reçu de nos Gazelles hier soir: « enfin au clavier, de retour de marathon!! 1000 mercis pr les tonnes de mails que nous recevons chque jour; ns récupérons nos gsm demain soir… […] le pays est splendide, le RAG un truc de malade: on quitte le bivouac au lever du soleil, on revient tjs dans la nuit!!! on est au bout de nos forces, on ne sait pas ou on trouve encore de l’énergie! le jardinage, le pelletage, le remorquage, les tanquages: ON CONNAIT!! l’Amarock est fabuleux et passe partout 😉 Wiv devient la pro des oueds (elle a fait des passages de malade), on est passé dans les grandes dunes ajdh: trop fières!! on se réjouit de vs revoir, gros kiss à partager! […]  »

RAG20150401_Leg5_ANT_020069

ETAPE 5 – Mardi 31 mars et mercredi 1 avril 2015: ANNIVERSAIRE NADINE !!!

ETAPE 5 – Mardi 31 mars et mercredi 1 avril 2015
OULAD DRISS / FOUM-ZUID – Kilométrage idéal 280 kilomètres – temps estimé 18 heures

Les Amarok second et troisième chez les Experts (ou)
Chaleur et endurance : le marathon, un sacré défi !

Deux étapes marathon à la suite… un sacré défi pour les gazelles. Le manque de sommeil, la chaleur, les pièges de Chegaga. Les gazelles ont souffert, pleuré, rigolé mais n’ont jamais abandonné. Chez les expertes, l’écart est tellement réduit que rien n’est joué. La concentration était donc maximale.

Du sable, de la poussière et une chaleur accablante, dépassant par moment les 40 degrés… le second marathon n’avait rien d’une balade. Surtout lorsque la nuit a été courte. C’est surtout le cas pour l’équipage 161, rentré du premier marathon seulement… 30 minutes avant de reprendre le départ. « Nous avons joué les Saint-Bernard à la tombée de la nuit » racontent Kate Williams et Laura Bouganne. « Nous nous sommes éloignées un peu trop du parcours, ce qui nous a conduit près de la frontière algérienne. Nous avons reçu l’aide des militaires marocains qui nous ont sorti d’un tankage difficile. »

Dès le début de l’épreuve, les pièges se succèdent, tels des toiles d’araignée. Les tankages sont nombreux, les scènes de solidarité aussi. Si ce second marathon est plus court que le précédent, il n’est pas pour autant plus facile. « Au Maroc, on parle en temps et non en kilomètres » rappelle Ludovic Taché, le directeur sportif. Pas question donc de traîner. Il faut trouver sa trace. Les expertes tentent autant que possible de naviguer « au cap parfait ». « Le Rallye des gazelles n’est pas une course de vitesse » rappelle Jeanette James (équipage 403). « Il ne sert à rien d’aller vite, il faut être précis. Comme dans la fable de La Fontaine, ce n’est pas forcément le lièvre qui remportera la course. »

Circuler dans l’oued Draa n’est pas chose aisée. Heureusement, le vent, l’ennemi des gazelles ne s’est levé. Les équipages partent à l’assaut de Chegaga. Très vite, les dunettes deviennent innombrables. « Nous nous trouvons vraiment dans un océan de sable, sans repères distincts. Nous sommes obligées de nous baser sur notre intuition pour avancer » commentent Dominique Bellanger et Anne- Sophie Caillaud (équipage 160). Pour Karolyn Favreau (équipage 404), la conduite prend des allures de manège à sensation. « Il m’arrive d’être tellement impressionnée que je ferme les yeux au sommet. Heureusement que les descentes se passent bien. »

L’équipage 403 tente un sauvetage du 438, enfermé dans un redoutable « chaudron ». « Nous avons construit un chemin de plaques pour parvenir à les tirer grâce la sangle, mètre après mètre » explique Anne-Marie Borg.

Bivouac sous les étoiles

La nuit tombe sur les dunes, dont l’or vire au rose. Les gazelles se regroupent par petits groupes. Les plus avancées se positionnent à la balise 5. Elles seront ainsi aux premières loges dès l’ouverture de celle-ci, à 6 heures le lendemain. La nuit est douce sous la voûte étoilée, qu’éclairent les fusées d’un feu d’artifice, offert par une ancienne gazelle. Foie gras et champagne se partagent, les souvenirs aussi. Les aventurières racontent leurs exploits mais aussi leur vie « là-bas ». Le coucher n’est pas trop tardif car la seconde journée s’annonce aussi éprouvante.

Premier défi : sortir des dunes. Après les reliefs tourmentés, les gazelles parviennent sur le lac Iriki. Ici, pas d’eau mais un espace lisse et sans relief où l’on peut deviner la sphéricité de la terre… Une traversée de dix kilomètres. « La matinée s’est avérée épique » raconte France Clèves (équipage 402). « Nous nous sommes tankées deux fois. Nous avons même dû monter la voiture à l’aide du cric et installer un mur de cailloux pour repartir ». « Heureusement que les Amarok sont très costauds » surenchérit la pilote, Elisabete Jacinto. « Les véhicules sont malmenés, enchaînent les difficultés mais tiennent le choc. L’Amarok est bien le troisième membre de l’équipage. Je sais que je peux compter sur lui ! »

4 kilomètres d’écart

Tandis que les Expertes se concentrent pour limiter au maximum les kilomètres, certaines novices souffrent. « Il fait chaud. Nous ne parvenons pas à nous repérer, aussi nous n’avons manqué les balises que nous recherchions. Ce Rallye est difficile. Très difficile » assurent Stéphanie Matras et Christel Bouquet (équipage 164). L’arrivée au bivouac apparaît alors comme une délivrance. Une bonne douche, un apéritif sous les étoiles et déjà, les sourires reviennent. Et comme se plaît à le répéter Maude Garnier (équipage 405), « les plus grandes galères constituent les plus beaux souvenirs ».

L’équipage 403 et le 402 arrivent respectivement second et troisième de cette cinquième étape. Tel est aussi leur classement au général. Jeanette James et Anne-Marie Borg accusent 4 kilomètres de plus que leurs principales rivales, Carole Montillet et Valérie Dot (équipage 407). « Rien n’est joué » assure Jeanette James. « Nous allons leur mettre la pression. La dernière étape sera capitale. »

Demain, ce sera en effet l’ultime départ, la dernière aventure… avant l’année prochaine !

10984292_1428045600824869_4585418201071842484_n

Nos valeureuses Gazelles sont bien sûr toujours en course! Elles sont arrivées hier soir au bivouac, après avoir réussi à rallier 8 des 13 balises de la première étape marathon. A peine arrivées, les voilà déjà reparties dans la 2ème étape marathon, qui durera à nouveau 2 journées et une nuit dans le désert. A l’instant où je vous envoie ce mail, elles ne se sont pas trop mal débrouillées, mais ont perdu pas mal de temps, dans les dunes me semble-t-il. Elles « jardinent » un peu pour rejoindre la 3e balise, où elles passeront la nuit. 

11078077_1428045614158201_2056133105084628905_n
Chers amis, je vous sollicite aussi ce mardi soir et mercredi toute la journée, car demain 1er avril est l’anniversaire de ma chère Maman (Nadine)! Dès lors, ça serait GENIAL si vous pouviez tous lui envoyer un petit mot (à ce lien: http://www.rallyeaichadesgazelles.com/fr/rallye/2015/les-equipages/ –> équipage # 165 –> écrire @ gazelles). L’organisation du rallye imprimera et distribuera tous ces petits mots mercredi soir, lors de leur arrivée au bivouac. Ca lui fera teeellement plaisir!! 🙂 Et se savoir soutenues alors qu’elles passent leurs journées, de 5h du matin à 22h, à deux, (parfois perdues) au fin fond du désert marocain les boostera surement encore plus qu’elles ne le sont déjà, pour aller jusqu’au bout de l’aventure et planter leur Coquelicot de La Vie’là sur la plage d’Essaouira ! 

Capture d’écran 2015-04-02 à 14.47.01